La ligne d'arrivée

Avec presque 2 000 km au compteur à mon dernier mois de pédalage, c'est presque un sprint final pour la ligne d'arrivée. Et c'est tout un choc après celle-ci !

La fin de la route est rapide. Je suis la côte ouest en Malaisie. L'asphalte est bien, c'est plat, et j'ai quand même hâte d'arriver. J'enfile les distances de 100 à 120 km au quotidien.

Entrée à Kuala Lumpur

L’entrée en ville est intense. Dans la ville, aucun boulevard ou avenue, que des échangeurs et des autoroutes. Je me promène sur un accotement inexistant et il y a des sorties partout où je dois éviter les automobiles qui y entrent et sortent. Avec Istanbul et Hanoï, c'est dans mon top 3 des villes les plus difficiles d'accès à vélo.

Malgré la circulation intense et le fait que je sois en vélo sur l'autoroute à l'heure de pointe, les gens sont quand même très courtois. Une seule personne klaxonne, mais sinon les gens se tassent et font attention à moi.

Je n'ai qu'une quinzaine de kilomètres à faire à ma dernière journée pour arriver à l'hôtel fixé comme point de rencontre avec mon futur patron. Il m'y attend avec ses enfants et son épouse, derrière une vraie ligne d'arrivée faite d'un ruban rouge !

Le luxe

Pour célébrer la fin du parcours, je suis invité à passer au restaurant du restaurant de l'hôtel 5 étoiles. On nous apporte une bouteille de champagne. Je me sens complètement décalé en comparant le champagne et mon gâteau dans ce riche décor, alors que je suis encore habillé en vêtements de vélo que je n'ai pas lavés depuis une dizaine de jours !

Pas besoin de dire que les employés ne me prêtent pas une si grande attention !

Puis, je m'installe dans la luxueuse chambre qu'on a réservée pour moi le temps que je me trouve un appartement. Mon patron me texte en après-midi.

- Est-ce que c’est ok ?
- Euh oui mets-en ! J'ai un matelas, de l'eau chaude et il n'y a pas de coquerelles dans la chambre !
La ligne d'arrivée !

La ligne d'arrivée !

Au restaurant de l'hôtel 5 étoiles.

Au restaurant de l'hôtel 5 étoiles.

L'installation

Comme je n'avais jamais prévu arrêter de pédaler en Malaisie, je n'ai aucun vêtement de travail, ni rien pour mon appartement (je dormirai dans mon sac de couchage pendant deux semaines !). Je passe donc quelque temps à me refaire une garde-robe avant de recommencer la vie de bureau.

Me revoici donc dans un poste de droit et de ressources humaines, mais cette fois à l'autre bout du monde. Je parlerai de ceci à la télé de Radio-Canada, ainsi qu'à la radio torontoise et montréalaise.

Avec mes nouveaux collègues de travail, tous habillés de façon traditionnelle pour la fin du Ramadan.

Avec mes nouveaux collègues de travail, tous habillés de façon traditionnelle pour la fin du Ramadan.

Kuala Lumpur dans le monde.

Kuala Lumpur dans le monde.

 

 

La suite

Comme vous le savez, cette arrivée s'est faite il y a quelques mois déjà... le temps passe à une vitesse folle ! Depuis, j'ai déjà commencé à écrire un livre sur mon périple de l'année dernière. J'espère passer au Canada dans la prochaine année pour vous le présenter.

Entretemps, je continuerai de vous écrire quelques articles sur ce blogue lorsque je pourrai. Vous aurez déjà remarqué que les mises-à-jours sont moins nombreuses. Forcément, elles suivent le nombre d'aventures, elles aussi moins nombreuses, et je travaille maintenant beaucoup sur ce fameux projet de livre.

D'ici là, n'hésitez quand même pas à continuer de me contacter pour vos projets de voyages à vélo ou si vous êtes de passage à Kuala Lumpur.