bon-monde-a-velo
JBR-rond.png

Bonjour, je suis Jonathan !

En mars 2016, je me suis envolé de Montréal à l'Angleterre, d'où j'ai commencé à faire tourner mes pédales et à monter ma tente quotidiennement. L'objectif final, atteindre le Vietnam à vélo.

Un peu plus de treize mois plus tard, je me serai finalement rendu jusqu'à Kuala Lumpur, la capitale de la Malaisie en Asie du sud-est, où j'ai temporairement accroché mes sacoches, le temps de travailler ici et de mettre sur papier les souvenirs de tant de rencontres et d'aventures.


Partir

Il y a autant de raisons de partir pour un tel voyage qu'il y a de gens qui le font. La mienne était triple : vivre une aventure extraordinaire au niveau physique, rencontrer les gens habitant entre les endroits touristiques, et une urgence de vivre suite au décès de ma mère.

Durant mon périple, j'ai eu peur, j'ai eu froid et chaud, je me suis senti seul et pris dans des foules. J'ai monté plus de cols que je peux compter, traversé quelques déserts. J'ai dormi dans la forêt, sous les étoiles, dans des cimetières de toutes religions, dans des cabanes dans les arbres et dans des maisons abandonnées.  Je me suis fais inviter chez nombre de gens, pour le thé, un souper, une conversation.

Et j'ai réalisé que je n'avais jamais pris une aussi bonne décision que celle de partir à vélo à la rencontre du bon monde.


Le livre

L'idée est de regrouper mes aventures, mes réflexions, mes rencontres et mes nombreuses photos de qualité professionnelle, et d'en faire une suite logique. Le livre serait constitué d'une série d'anecdotes tirées de mes notes personnelles, de mon blogue et de mes écrits dans La Presse. Au fil des lectures, le lecteur suivra la progression géographique et physique du cycliste, mais aussi mentale.

Les rencontres, les défis quotidiens, la confrontation constante aux inégalités apportent des textes différents de seulement un récit technique qui ne parlerait qu'aux autres cyclotouristes.

C'est à la suite de l'article de Patrick Lagacé dans La Presse que mes textes de voyage ont commencé à être plus connus du grand public. Depuis, des dizaines de personnes me demandent quand sortira mon livre.

Je n'ai jamais demandé d'argent au public dans mon voyage, offrant toujours gratuitement mes photos, textes, vidéos et réponses aux nombreuses questions. J'ai cependant mis en ligne il y a quelques mois une boutique de photos sur mon site web, pour laquelle la réponse a été très positive. Pour ces raisons, je suis porté à croire qu'un grand nombre des amateurs du bon monde se procurerait mon livre.

Pour plus d'information sur la démographie et les chiffres de mon lectorat en ligne, voir mon kit média.


Exemples d'histoires

Les deux textes suivants ont été publiés dans le cahier du samedi de La Presse. Ils représentent bien le style d'écriture que j'ai en tête pour le livre proposé. Entre 500 et 700 mots par anecdote, ils sont une histoire en eux-mêmes, en plus d'être accompagnés de photos représentatives.

Mon mariage pamiri

Au pied des montagnes du Pamir, au Tadjikistan, Davlat prend son téléphone pour la quatrième fois en 20 minutes et insiste pour me trouver une femme. «Djonatanne, cinq minutes et c'est réglé!», me répète-t-il.

Eux et nous

Sur une scène de festival en Birmanie, je reçois une leçon d'ouverture pour la nouvelle année.
Je suis hébergé chez une amie d'une amie à Rangoun, la plus grande ville du pays. (...)


Plus d'idées d'histoires !

J'ai des dizaines d'autres anecdotes, aventures, rencontres et réflexions en réserve.

Différents formats pourraient être envisagés : ordre chronologique, catégories d'histoires (par exemple les autres cyclistes impressionnants rencontrés, les exploits physiques, etc.). Voici en vrac quelques-unes de ces histoires :


J'aimerais simplement conclure en vous remerciant de l'intérêt que vous avez envers mes écrits et récits.

Je suis disponible par courriel, Skype (@jonathan.b.roy) ou Facebook si vous souhaitez en discuter plus longuement.

Au plaisir.

Jonathan.