Invitations à Hué

Presque arrivés à la fin de ce mois avec mon père, nous entrons à Hué, au centre du Vietnam, et recevons quelques invitations.

 Pops, avec les employés du collège où travaille Louise.

Pops, avec les employés du collège où travaille Louise.

Notre première est de Louise, une Québécoise travaillant ici en coopération internationale. Elle m'avait écrit il y a quelques mois via Facebook pour me dire que je serais le bienvenu à visiter son collège lors de mon passage à Hué.

Louise travaille justement à la Villa Hué, un hôtel et une école de tourisme pour les jeunes Vietnamiens. Ayant travaillé longtemps pour Emploi Québec, elle s'occupe maintenant notamment d'aider les étudiants dans leur recherche d'emploi, leur écriture de CV, à mieux se présenter, etc.

L'équipe du collège, à qui l'on rend visite, est en majeure partie formée de Vietnamiens, qui sont appuyés de quelques Canadiens, comme Louise, présents grâce à l'aide d'une ONG. Mon Pops et moi avons même le droit à une chanson traditionnelle de la part de quelques employés du bureau !

 Nos guides, Hang et Tu.

Nos guides, Hang et Tu.

Le lendemain, nous faisons la rencontre de Tu, le guide touristique le plus rigolo à l'est du Mékong*. Malgré une immense pluie battante, il réussit à garder notre groupe intéressé sur l'histoire de sa ville, de son pays, et de ses traditions. Le tout agrémenté de nombreux gags !

- Savez-vous quelle est la couleur de l'amour au Vietnam?

Il nous donne la réponse dans le mile devant nos essais infructueux.

- Le noir. Parce qu'on fait toujours l'amour dans le noir ici.

Célébrer le Têt

Nous sommes toujours à Hué lorsque arrive la fête du Têt, le nouvel an chinois tel que célébré au Vietnam. Cette fête est annuellement la plus importante au pays, et sa date varie légèrement à chaque année, entre la fin janvier et le début février, en fonction du calendrier lunaire.

Ce qui ne change cependant pas, ce sont les traditions et les gestes rituels liés à cette célébration. Le Vietnam n'est pas un pays très religieux, mais plutôt très traditionnel. Chaque maison et entreprise possède un petit autel dans son entrée, où l'on donne symboliquement des offrandes pour la chance à l'année longue. Les gens ne sont pas très croyants de façon générale, mais les traditions sont extrêmement suivies et fortes.

Au Têt, les Vietnamiens se vêtissent de rouge, préférablement avec de nouveaux vêtements, et font brûler beaucoup d'objets spécifiques. Notamment du faux argent dans l'espoir que la nouvelle année en apportera du vrai, et des feuilles de papier représentant les vêtements des ancêtres décédés.

 Faire brûler du faux argent en espoir d'en obtenir du vrai.

Faire brûler du faux argent en espoir d'en obtenir du vrai.

 Une tradition que tous font en même temps dans la rue.

Une tradition que tous font en même temps dans la rue.

De l'encens est aussi brûlé de la même façon, symbolisant des dons de nourriture. À minuit, tout le monde est occupé dans la rue à son petit feu d'argent. Pourtant, il n'y a que peu ou pas de célébration comme nous y sommes habitués. Ici, pas de Bye Bye à la télévision nationale - qu'un discours officiel et des enfants qui danse en faisant du lipsync ! Pas non plus de décompte jusqu'à zéro, pas d'accolades.

À minuit et sept, tout est terminé.


* Le Mékong est un immense fleuve en Asie du Sud-Est, à l'ouest du Vietnam.