Un aller-retour au village

Depuis aussi loin que je puisse me rappeler, je calcule mentalement mes distances en vélo par multiples de 6 km. La distance pour se rendre au village.

Et pas seulement lorsque c'est plus difficile, comme lors de traversées de déserts ou de montées de cols montagneux. Cette distance est juste naturellement imbriquée dans ma pensée.

En effet, durant toute ma jeunesse, la maison familiale se trouvait à 6 km du village de L'Orignal.

Le plan sucré

 Les frères maniganceux : un clown et un vendeur d'assurances.

Les frères maniganceux : un clown et un vendeur d'assurances.

Ayant quatre ans et demi de plus que mon frère Sacha, j'ai eu à l'époque la permission parentale d'aller à l'école en vélo avant lui. Et aux âges respectifs de 5 et 9 ans, nous avions déjà élaboré un plan machiavélique.

Nous nous étions entendus que puisque mon frère se faisait conduire à l'école par mon père, il pourrait m'apporter quotidiennement mon sac à dos. En échange, je serais selon moi en mesure de pédaler plus vite, et j'aurais donc le temps d'arrêter au dépanneur pour acheter des jujubes pour nous deux avant qu'il arrive. L'échange digne de la série télévisée Narcos se ferait dans la cour d'école St-Jean-Baptiste. Mon sac à dos contre un sac surprise de bonbons.

Quand j'y repense aujourd'hui, là où notre plan cessait d'êtreingénieux est qu'on devait demander de l'argent à nos parents pour une « raison secrète »... et que je ne cachais pas mes sacs de jujubes lorsque Sacha et mon père arrivait.

Reste que c'était mon premier contact avec la fameuse distance du 6 km.

Les autres distances

 Les frères Jonathan et Sacha aujourd'hui.

Les frères Jonathan et Sacha aujourd'hui.

À 8-9 ans, quand tu as hâte de manger des bonbons, 6 km ça peut être long. C'est ainsi que sont apparus les distances de moitié de village, 3 km, et de 6e de village, 1 km. Tous ces points étant représentés par des maisons balises sur le chemin.

À mesure que mon frère et moi vieillissions, nous avons commencé à pédaler de plus longues distances.

La fameuse boucle de 30 km - un tour de bloc en campagne - suivait les chemins Cassburn, Ritchance et Blue Corner avant de revenir à la maison. J'ai dû la faire 200 fois.

La boucle allongée de 60 km, qu'on pouvait faire avec notre père pour le plaisir la fin de semaine, suit le même chemin que la première mais en s'allongeant jusqu'à Hawkesbury et au village d'Alfred.

Aujourd'hui

 Jonathan et Sacha en vélo en Bulgarie, en juin dernier.

Jonathan et Sacha en vélo en Bulgarie, en juin dernier.

Tout ça pour dire que depuis le début de ce voyage autour du monde, je ne calcule pas en milliers de kilomètres, ce serait interminable!, mais plutôt avec mes distances d'enfance. Si je me donne un objectif quotidien de 60 km, je peux me dire que ce n'est pas pire que la grande boucle. Et si le prochain point d'eau est à 12 km, c'est tout comme aller au village et revenir. Facile, facile !

Il y a quelques mois, mon frère Sacha m'a joint pour pédaler à mes côtés en Bulgarie et jusqu'à Istanbul en Turquie. Sans même qu'on en ait parlé une fois durant notre vie, j'ai alors réalisé qu'on calculait intérieurement de la même façon, quand je lui ai dit :

- On est presque arrivé à Istanbul, Bro. Que 12 km.
- Ouais ! Juste un aller-retour au village !

Tel frère, tel frère faut croire. Sur ce, je vais aller m'acheter des jujubes.