De 0 à 30 000 km en 6 selfies

 

Depuis le début de mon périple, je prends une photo commémorative à chaque 5000 km. Après 6 de ces photos, je me remémore le chemin parcouru… et je constate les changements dans mon visage !

5k (Turquie).jpeg

De l’Angleterre à la Turquie.

L’Europe est beaucoup plus petite que l’on pourrait se l’imaginer. À peine quelques mois ne sont nécessaires pour la traverser d’un bout à l’autre. À 1400 km par mois, je me retrouve rapidement au milieu de la Turquie avec mes premiers 5000 km au compteur. Je continue encore à m’habituer à toutes les nouveautés du voyage, et je transporte toujours mon « gras de bébé »… !

10k (Birmanie).jpeg

À travers l’Asie centrale jusqu’au début de la Birmanie.

J’ai dû perdre une quinzaine de livres dans l’altitude vertigineuse des « stans » de l’Asie centrale. À peine arrivé en Birmanie, la qualité de l’eau n’est toujours pas au rendez-vous, mais le pays compense en étant plus que photogénique et accueillant. Par une belle coïncidence, je passe mon 2e jalon avec le mont Popa en arrière-plan.

15k (Cambodge).jpg

Plusieurs pays d’Asie du Sud-Est plus loin…

Après la Birmanie, j’ai roulé en Thaïlande, au Laos, au Vietnam, à nouveau au Laos, et au Cambodge, où j’ai franchi mon 15 000e kilomètre. Un objectif initial que je laisserai derrière en continuant de rouler passé mon année prévue. Au fil des pays, je réalise directement à quel point la carte du monde en 2 dimensions à laquelle nous sommes habitués comprime ces grands pays d’Asie du Sud-Est.

20k-(Taiwan).jpg

Au sommet de Taïwan.

Une année passée à travailler à Kuala Lumpur et à écrire un livre plus tard, je suis de retour sur la route. Est-ce que je rêve ou j’ai davantage de blanc à la barbiche qu’avant ? Je reprends le chemin où je l’avais laissé. De Kuala Lumpur, je vais jusqu’à Singapour avant de prendre un cargo vers Taïwan. Dans la longue ascension du mont Wuling, je prends ma 4e photo.

25k-(Chili).jpg

Sous la pluie du Chili.

Après avoir remonté la Chine, puis traversé la Corée du Sud et le Japon, je me suis dirigé vers mon troisième continent : l’Amérique du Sud. Partant de la Terre de feu, tout au sud, je me suis ensuite mis à remonter le long Chili. Dans l’hémisphère australe, j’étais poussé par le fait que plus je remontais, et plus il ferait chaud. Éventuellement, j’ai pu enlever mes gants de cuisine imperméables !

30k.jpg

Dans l’interminable plat de l’Argentine.

Ces pays d’Amérique du Sud sont énormes ! 5000 km plus loin, je n’ai accumulé qu’un seul nouveau pays au compteur. De Santiago au Chili, je suis revenu vers l’est pour traverser à nouveau la cordillère des Andes et traverser l’immense pampa argentine. Cette dernière photo, prise au milieu d’un chemin agricole pour me sauver du bruits des grandes routes, a été prise peu avant d’arriver à Buenos Aires, du côté est du continent.