Cirque du Soleil, gala et Gretzky

Je passe trois semaines dans la ville la plus peuplée de Chine. Mais le temps file trop rapidement, entre une présentation au Cirque du Soleil, l’achat d’un habit, et la rencontre de Wayne Gretzky !

Mon entrée à Shanghai ne se passe pas trop mal. Surtout considérant que son agglomération compte plus de 24 millions d’habitants, la seconde plus grande municipalité de Chine ! Le développement de cette ville est incroyable, même pour une Chine en explosion économique. Jadis un simple village de pêche, Shanghai a été occupée par les puissances occidentales après la guerre de l’opium. D’abord par les Britanniques, puis les Français, les Américains, les Russes et les Japonais suivront. Ces présences expliquent les différents quartiers appelés concessions étrangères.

C’est donc dans le quartier français que je m’installe, invité chez Brigitte.

 Vue de Pudong, le nouveau centre économique de la cité, sur la rive est de la rivière qui sépare la ville en deux.

Vue de Pudong, le nouveau centre économique de la cité, sur la rive est de la rivière qui sépare la ville en deux.

Le Cirque du Soleil

Brigitte est la Montréalaise en charge du Cirque du Soleil en Chine. À Shanghai depuis près d’un an et demi, elle m’avait découvert par l’article de Patrick Lagacé dans La Presse. Elle m’avait invité à l’époque à présenter une conférence au bureau du Cirque à Montréal, mais je me trouvais alors quelque part en Asie centrale. Je l’avais contactée à nouveau lors de mon passage au Canada l’été dernier, mais alors c’est elle qui avait déménagé en Chine. Parfait, lui dis-je, je serai justement en Chine dans les prochains mois. Et c’est comme ça que je débarque chez elle… pour trois semaines !

cirque01.jpg
 Entouré des employés chinois du Cirque du Soleil et de quelques-uns de leurs partenaires, après ma présentation.

Entouré des employés chinois du Cirque du Soleil et de quelques-uns de leurs partenaires, après ma présentation.

Il faut dire que Brigitte est plus que gentille et accueillante. J’ai ma propre chambre et ma propre salle de bain dans son bel appartement, et elle me dit plusieurs fois que je suis le bienvenu aussi longtemps que je le désire. J’apprécie le repos, le silence, et nos conversations quotidiennes. Après 25 années au Cirque, à organiser des tournées partout dans le monde, Brigitte a certainement beaucoup d’histoires passionnantes à partager !

Après une semaine, je me rends donc au bureau du Cirque pour donner ma conférence. Sont présents les employés du Cirque, ainsi que des partenaires québécois établis à Shanghai, comme le bureau du Québec et la Chambre de commerce Canada Chine (la CanCham). Et ça se passe franchement bien.

Tellement bien en fait que je reçois après ma présentation une invitation pour le gala annuel de la CanCham. J’hésite.

- Je ne suis pas équipé pour un gala ! Je n’ai que mes habits de vélo !
- Tu es en Chine ! Un habit, tu peux en faire un en 2 jours !

Je suis convaincu.

Le gala

 En habit de gala, entouré de Brigitte et d’Hélène, la présidente de la CanCham.

En habit de gala, entouré de Brigitte et d’Hélène, la présidente de la CanCham.

Pas besoin de chercher longtemps ici pour trouver un tailleur. En une demi-heure, mes mesures sont prises et mes tissus choisis pour un costume trois pièces et une chemise. Dès le lendemain, je fais mon premier essayage, et le tout est complété en deux jours, à temps pour le gala. Entretemps, j’ai eu le temps de trouver mes accessoires : cravate, ceinture et souliers.

Malgré mes habits neufs, je détonne quand même un peu au Maple Leaf Canadian Ball. Les gens sont pour la majorité en mode business. Mais je n’ai rien à vendre aux patrons d’Imax, du CN, du CP ou aux différents diplomates que je rencontre.

La conversation surprend ainsi rapidement mes interlocuteurs.

- Bonjour, je suis le patron d’Imax en Asie, et toi ?
- Je fais le tour du monde en vélo.
- Quoi ?! Mais c’est génial !

Comme quoi l’attrait de l’aventure demeure même quand tu es au sommet de la pyramide des affaires. On a beau se mettre des beaux habits et avoir des titres prestigieux, on demeure des petits gars (ou des petites filles) à l’intérieur.

 Le Bund, boulevard piétonnier touristique le long de la rivière.

Le Bund, boulevard piétonnier touristique le long de la rivière.

 Relaxation à l’ombre dans un parc de la concession française.

Relaxation à l’ombre dans un parc de la concession française.

 Shanghai : ville immense, tout en hauteur, et très peuplée.

Shanghai : ville immense, tout en hauteur, et très peuplée.

Wayne

Parle, parle, jase, jase. J’apprends au gala que nul autre que Wayne « la Merveille » Gretzky sera à Shanghai la semaine suivante. Une équipe de hockey locale l’a invité pour faire la promotion du hockey dans cet immense marché en développement. Et cette fois, c’est Hélène, la présidente de la CanCham, qui a un billet à m’offrir. « Veux-tu être mon +1 ? ». C’est clair ! Je ne peux rater cette chance… et passe donc une autre semaine en ville !

Le soir de Wayne venu, je remets ma chemise une seconde fois pour aller rencontrer la légende en personne. L’homme était en demande et nous n’avons pas causé longuement, mais j’ai quand même réussi à prendre quelques photos !

 La merveille.

La merveille.

 Wayne reconnait clairement le fameux cycliste international à ses côtés.

Wayne reconnait clairement le fameux cycliste international à ses côtés.

Dire oui

Je n’avais pas vraiment d’attentes en arrivant à Shanghai. Trois semaines plus tard, j’ai hâte de reprendre la selle, mais je quitte surtout tous mes nouveaux amis avec tristesse. Le temps a passé et j’ai beaucoup de kilomètres à faire jusqu’à Tokyo, d’où je devrai prendre l’avion pour un arrêt de quelques semaines au Canada.

J’ai aussi adoré cette ville à mi-chemin entre l’Asie et l’Occident. Chinoise dans son développement fulgurant et ses immenses opportunités d’affaires, mais davantage occidentale dans son ouverture, son chaos plus ordonné et sa propreté. Je ne me verrais pas vivre n’importe où en Chine, mais je n’aurais pas de difficulté à m’établir à Shanghai.

Et puis, j’ai eu une fois de plus la confirmation que répondre oui aux invitations amènent souvent un domino d’aventures farfelues. Qu’on soit à l’autre bout du monde ou chez soi, les expériences les plus intéressantes sont bien souvent au coin de la rue.

 La nuit tombe sur le quartier de Pudong et ses nouveaux gratte-ciel.

La nuit tombe sur le quartier de Pudong et ses nouveaux gratte-ciel.