Heureux paysages japonais

À peine débarqué du bateau, je me sens étrangement comme à la maison. Chaque petit détail de mes visites précédentes surgissent du paysage comme pour me souhaiter la bienvenue au pays du soleil levant.

 Un peu comme en Allemagne, et probablement pour des raisons semblables, le Japon ne fait pas flotter son drapeau bien souvent. Mais nul besoin d’un drapeau national pour reconnaître qu’on se trouve au pays des samuraïs. La seule architecture unique des maisons le laisse deviner. Les toits en tuiles relevées aux extrémités. Des couleurs terres, des jardins propres et manucurés. Des toutes petites rues. Et personne qui klaxonne, le rêve. Les accotements ne sont pas bien grands ici, pour ne pas dire invisibles, mais les automobilistes sont courtois et me laissent beaucoup d’espace, quitte à même attendre longtemps avant de me dépasser.

Avec leur grande réserve, les Japonais me saluent alors que je traverse les petits villages.

18-10-10---Maison-avec-jardin-(Japon).jpg
18-10-12---Maison-japonaise-(Japon).jpg

Je retrouve en même temps l’excellente nourriture que j’ai découverte à mes précédents passages (voir ici tous les billets du blogues sur le Japon). Et même celle que l’on retrouve dans les nombreux dépanneurs, dont les pains au chocolat pas cher et les onigiris (ces triangles de riz avec différentes garnitures qui représentent bien le bon fast food à la japonaise).

Et puis je n’ai beau ne parler et comprendre que quelques mots de japonais, c’est déjà davantage que la majorité des autres pays asiatiques que j’ai visités dans les deux dernières années !

Une parade d’une école primaire me croise sur la route.

Une parade d’une école primaire me croise sur la route.

Les filles alternent aux garçons avec différentes constructions et costumes.

Les filles alternent aux garçons avec différentes constructions et costumes.

Un pays de montagnes… et de villes

Le Japon est faits de nombreuses îles sur lesquelles on trouve 70% de montagnes. Mais les routes qui y montent et y circulent ne sont pas parallèles à la côte et sont loin de se rendre directement d’une ville à l’autre. Je prends quelques longs détours mais je suis un peu limité par le temps, et je dois redescendre à la côte. Mais sur ces littoraux, les villes sont si peuplées qu’elle se touchent entre elles. J’ai donc l’impression de constamment circuler sur un immense boulevard. Et dans une aussi grande agglomération, je n’ai d’autre choix que de camper directement en ville. Quitte à saluer quelques fois des passants avec leur chien ! 

Dans un quartier résidentiel de Fukuyama.

Dans un quartier résidentiel de Fukuyama.

Sous un pont en bordure d’une voie piétonne qui longe une petite rivière à Okayama.

Sous un pont en bordure d’une voie piétonne qui longe une petite rivière à Okayama.

 Paysages japonais

Réflexion du château d’Himeji dans le fossé l’entourant.

Réflexion du château d’Himeji dans le fossé l’entourant.

Je croise fréquemment des pêcheurs en circulant sur le bord de l’eau au Japon.

Je croise fréquemment des pêcheurs en circulant sur le bord de l’eau au Japon.

Taku, me montrant avec fierté la langue de cheval crue que je viens de commander dans son restaurant de Kobé. Bien qu’un peu musculeux, c’était quand même assez bon !

Taku, me montrant avec fierté la langue de cheval crue que je viens de commander dans son restaurant de Kobé. Bien qu’un peu musculeux, c’était quand même assez bon !

Des millions de Japonais vont tous les jours au travail en vélo. En voici quelques centaines en bordure d’une entrée d’une station de train.

Des millions de Japonais vont tous les jours au travail en vélo. En voici quelques centaines en bordure d’une entrée d’une station de train.

Agriculture urbaine : un champ de riz entre quelques édifices dans la grande ville d’Osaka.

Agriculture urbaine : un champ de riz entre quelques édifices dans la grande ville d’Osaka.

Quelques jeunes écoliers japonais. Même les sacs d’école dans ce pays semblent uniques ou sortis d’un autre âge.

Quelques jeunes écoliers japonais. Même les sacs d’école dans ce pays semblent uniques ou sortis d’un autre âge.